Tassili N'Ajjer

Tassili n'AjjerLe Tassili est situé au Sahara central, au Sud-est de l’Algérie, à plus de 2000 kilomètres de la côte méditerranéenne. Il est limité par la frontière libyenne et au Sud par celle du Niger. Son altitude varie entre 500 et 2200 mètres. Sa limite méridionale est caractérisée par une falaise abrupte, constituant une véritable forteresse que seuls quelques cols permettent de franchir tels que Assakaou, Tafilalet, Aghoum et Abdenfok.

 

Le Parc National du Tassili a été crée en 1972, il couvre une superficie de plus de 80.000 km². Il a été classé patrimoine mondial en 1982 par l’UNESCO et réserve de l’Homme et la Biosphère par le réseau MAB, en 1986.


L’organe de gestion de cette aire protégée est l’Office du Parc national du Tassili (OPNT), crée le 27 juillet 1972 suite au classement du Parc monument historique dont le siège se trouve à Djanet. C’est un établissement public à caractère administratif et à vocation culturelle doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière. Ses missions sont : la protection, la conservation et la mise en valeur du patrimoine culturel et naturel du Tassili N’Adjer.


Caractéristiques naturelles


Véritable mémoire vivante, les grès tassiliens ont gardé intactes les traces et les empreintes des grands évènements géologiques et climatiques. L’eau d’abord et le vent ensuite, par les effets de la corrosion, ont contribué à la mise en place d’une morphologie particulière, celle d’un plateau découpé par les eaux et ramolli par le vent.


Les gueltas ou Adjelmam, constituent un milieu favorable au développement d’espèces végétales et animales. Ce sont des abreuvoirs naturels pour les animaux sauvages et un port d’attache pour les nomades qui viennent s’alimenter en eau et abreuver leur cheptel.


Au cours des ères géologiques, la flore tassilienne a connu des changements, marquées essentiellement par des périodes, des espèces d’origine méditerranéenne dont subsiste quelques espèces reliques comme me myrte, la lavande, l’olivier et le cyprès. Ce dernier a été classé sur la liste rouge de l’UICN en 1984, parmi les douze espèces à sauvegarder.


Dans le biotope tassilien s’est installé une végétation qui a développé d’ingénieux mécanismes d’adaptation à l’aridité. Cette végétation a favorisé l’existence de nombreuses espèces animales telles que les gazelles, le mouflon à manchettes, le guépard, le fennec, le daman des roches et le varan.


Richesses archéologiques


C’est dans des conditions d’humidité particulières que les premiers hommes se sont établi au Tassili N’Adjer autour de grands lacs aujourd’hui asséchés, il y a plus de 2 millions d’années.


Les galets aménagés de Bordj Tan Kena, obtenus par la percussion de deux roches, comptent parmi les plus anciennes traces de l’innovation humaine, oldowayen.


Dans les sites de Tihodaine et d’In Afalehleh, des vestiges d’une richesse exceptionnelle caractérisent un autre faciès culturel qui s’étale entre 1 million d’année et 100.000 ans, l’Acheuléen. Ses outils sont constitués de bifaces, qui se distinguent par leurs proportions symétriques et de hachereaux, dont la technique d’obtention de modèles typés, spécifique à l’Afrique évoluera plus tard en technique dite levallois. L’utilisation du feu est attestée dès cette période, durant laquelle l’homme peuple progressivement l’Asie et l’Europe.


Entre 100.000 ans et 40.000, un peu partout au Sahara se développent des cultures sur éclats et lames, attachées à la tradition acheuléenne et appelées ailleurs Moustérien. A partir de 40.000 ans, à la faveur de conditions bioclimatiques assez clémentes, notamment l’existence de nombreux lacs, des populations nombreuses s’installent au Sahara. Elles sont porteuses d’une culture spécifiquement nord africaine : la culture atérienne, caractérisée par une industrie lithique dont toutes sortes d’outils sont dotés d’un pédoncule.


Entre le 20 ème et le 12 ème millénaire, le désert s’était largement décalé vers l’équateur, jusqu’à plus de 500 Km au sud de sa limite actuelle. Il s’est presque totalement vidé de ses occupants qui ont préféré se réfugier dans les régions montagneuses où il y avait une pluviosité et une humidité suffisantes. C’est pendant cette période que l’occupation humaine se rétrécit considérablement au Sahara et les possibilités de productions culturelles deviennent quasiment réduites.

L’avènement fondamental du Néolithique est le passage de l’humanité à une économie de production attestée par la pratique de l’élevage et de l’agriculture. Cette période se distingue au Sahara par la profusion du matériel et de l’activité de broyage des graminées et par l’invention de la poterie. La vannerie de Tin Hanakaten compte parmi les plus anciens témoignages du métier de vannier au monde.


Sur les parois et plafonds des abris ainsi que sur les dalles et planchers, notamment à Oued Djerat, Tin Taghirt, Tan Zoumaïtak, Séfar, Idjabaren et Tamadjart, les hommes du néolithique ont représenté leur monde en gravant et en peignant à l’ocre. Ils ont représenté des éléments faunistiques, des gestes et des scènes de la vie quotidienne, ainsi que des formes géométriques et conceptuelles. Ces œuvres et témoins iconographiques rupestres se traduisent à un stade supérieur de leur évolution en écriture par l’élaboration de caractères à valeurs phonétiques, d’où subsiste le tifinagh.


Les monuments funéraires sont des structures en pierres conçues pour perpétuer la mémoire du monde des morts. La rareté des traces de structures d’habitat en dur, par opposition à la richesse, la diversité et la large répartition des structures funéraires en pierre (tumulus et bazinas) n’est pas liée à l’absence d’une culture urbaine, elle est plutôt à rapporter à la nature du rapport entretenu entre le domaine du vivant et celui du mort.


Patrimoine ethnographique

Du costume au bijou, à travers les danses et l’expression musicale, le patrimoine tassilien matériel et immatériel, visible et invisible, présente une richesse et une diversité rarement égalée. L’Homme du tassili a su, à travers le temps, fixer par la production artisanale et exprimer par la création artistique, l’intimité de son imaginaire et le fond de son épistème.

Nous rejoindre sur facebook

Best destinations in Algeria 

http://www.algeriantourism.com/v4/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/727222Img_0097_1.jpg

Ouargla

La Wilaya de Ouargla est située au sud est du pays couvrant une superficie de 163230 Km2 .Elle demeure une des collectivités administratives les plus étendues du pays. Elle a See details

http://www.algeriantourism.com/v4/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/6999507eme_SITEV_2005_155.jpg

Tipasa

Ancien comptoir Punique, Tipasa fut occupée par Rome et devint colonie Romaine au 2 ème siècle. Tipasa fut une base stratégique pour la conquête des royaumes Mauritaniens et elle devint, See details

http://www.algeriantourism.com/v4/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/202592Image10.jpg

Djemila la belle

Fleuron du patrimoine national et universel par Mohand Akli Ikherbane (*) Cette cité antique qui n'a pas volé son nom (1), ce fleuron du patrimoine national et universel, il faut beaucoup See details

http://www.algeriantourism.com/v4/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/841344ra__s_hamidou_033.jpg

Casbah d'Alger

La Casbah d'Alger a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial à la 16e session du Comité, en décembre 1992. A l'origine le mot "Casbah" désignait la citadelle qui See details

http://www.algeriantourism.com/v4/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/683729decembre_2004_218.jpg

Tassili N'Ajjer

Le Tassili est situé au Sahara central, au Sud-est de l’Algérie, à plus de 2000 kilomètres de la côte méditerranéenne. Il est limité par la frontière libyenne et See details

http://www.algeriantourism.com/v4/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/279514Image20.jpg

L'Algérie romain

Carnet de route par Abdelkrim Djilali journaliste Ali Guerbabi est le chef de la circonscription archéologique de Batna, archéologue, Timgad, c'est sa passion et son chemin de croix, l'enjeu de batailles See details

Bannière
Follow us on Twitter

Search

JNT 2012 en photos

Qui est en ligne

Nous avons 174 invités en ligne

Les derniers commentaires