14e édition du salon international du tourisme Destination Algérie cherche place au soleil

SITEV 2012Une destination encore vierge et préservée, mais dont l’image reste floue. L’Algérie n’a pas su capitaliser sur sa proximité avec les marchés émetteurs.

La 14e édition du Salon international du tourisme et des voyages (Sitev 2013) s’ouvre aujourd’hui et se poursuivra jusqu’au 19 mai prochain au Palais des expositions des Pins maritimes, (Alger). Placé sous le thème «Le tourisme interne, une priorité nationale», il constitue, selon le communiqué de presse, «un espace de rencontre des professionnels et opérateurs nationaux et étrangers permettant l’échange d’expériences et la mise en relation d’affaires».

Cet événement sera une occasion, pour le grand public, de découvrir les destinations et offres touristiques des différentes régions du monde, mais le souhait des autorités est d’inciter les nationaux à opter pour des vacances en Algérie. Cette édition sera caractérisée par la participation de 11 pays dont le Maroc, présent pour la première fois. La Tunisie sera représentée en force comme d’habitude. Ce pays est déterminé à renforcer sa position en Algérie, un des plus grands pays pourvoyeurs de touristes dans le Maghreb, avec près d’un million de voyageurs vers  la Tunisie.

Plusieurs actions sont entreprises pour réaliser cet objectif, notamment à travers des campagnes agressives de communication et de sensibilisation. «Les touristes algériens seront cet été nombreux en Tunisie, compte tenu des liens entre nos deux pays, mais aussi, bien sûr, parce qu’ils y trouvent les produits touristiques qu’ils recherchent. Je suis persuadé que malgré la concurrence d’autres destinations méditerranéennes, les touristes algériens seront cet été encore plus nombreux en Tunisie», a précisé Bassem Ouertani, représentant de l’ONTT à Alger.

Cet Office est dynamique et suit de très près non seulement la concurrence mais toute annonce faite par les autorités algériennes. «Libre de tout vivre» est la formule qu’a mis au point l’agence de communication française, Publicis, pour la campagne institutionnelle du tourisme tunisien. Objectif : démontrer par les mots que la Tunisie reste un pays tolérant et accueillant, malgré l’arrivée d’un parti islamiste au pouvoir et donc, de fait, atténuer la méfiance à l’égard de la destination.   

Pétra, Bosphore et Marrakech, des produits à l’affiche

La Jordanie a décidé aussi de séduire les Algériens. Cette année, ce pays fête les 200 ans de la redécouverte de la cité de Petra, classée au patrimoine mondial de l’Unesco. En effet, cela fait 2 siècles que l’explorateur suisse, Jean-Louis Burckhardt, révélait au monde l’existence de cette capitale nabatéenne, alors oubliée depuis presque 1000 ans. Pétra, le site le plus magique du Proche-Orient, est une double merveille, naturelle et architecturale. Affectée par la crise et les effets du «printemps arabe», la Jordanie veut attirer le touriste algérien.

Le lancement des vols de la Royal Jordanian est un clin d’œil à ce type de clientèle. En plus, les Algériens ont pris conscience de l’importance et de la qualité des soins en Jordanie. La Turquie tente aussi une percée. Parmi ses atouts : les richesses culturelles accumulées par toutes les civilisations qui se sont succédé sur cette terre, ainsi que la grande hospitalité de ses habitants. Istanbul, «ville-musée», est devenue l’une des grandes villes qu’il faut avoir vues.

Au milieu de toutes ces destinations, le Sitev tente de donner à l’Algérie une image touristique. Mais notre grande faiblesse est l’absence de l’Algérie touristique sur Internet et notamment sur Google. Dans les moteurs de recherche, si l’on ne ressort pas dans les 5 à 10 premiers sur la page, on n’existe pas. 

Après l’explosion des réseaux sociaux, des comparateurs et des sites d’avis de consommateurs, voici une nouvelle preuve des bouleversements de fond que connaissent les métiers du voyage. Les professionnels doivent clairement appréhender ce que cela entraîne pour le consommateur. 

2 700 000 touristes ont été recensées par la DG de la Sûreté nationale, dont 1 700 000 Algériens résidant à l’étranger (France, Allemagne, Espagne, Italie) ont choisi la «destination du cœur», un million d’étrangers dont 250 000 européens,
500 000 Tunisiens et le reste de diverses nationalités (Maliens, Turcs). «Nous n’avons jamais prétendu que l’Algérie est une destination touristique, nous sommes conscients de nos insuffisances et il faudra construire cette destination, mais éviter de copier les autres modèles et les coller à l’Algérie, nous voulons construire une véritable industrie. Faisons en sorte que les Algériens, qui partent à l’étranger, choisissent notre pays à condition de leur garantir un minimum de confort et d’hygiène», selon le secrétaire d’Etat au Tourisme, Mohamed Amine Hadj Saïd.

Mais les sorties des nationaux vers l’étranger ont connu une augmentation de 24% selon des estimations, passant de 1 539 000 en 2008 à 1 910 558 en 2012. Mais le Sitev réussira-t-il à inverser la tendance ? Ce Salon mérite une véritable réflexion, car il n’a aucune visibilité à l’international et ce n’est pas les éductours organisés au profit des journalistes étrangers qui vont valoriser la destination, considérée comme un diamant brut sur l’échiquier mondial.

L’Algérie, qui renferme des mystères, des secrets, des trésors et qui est d’une beauté captivante souffre du déficit d’images. La communication autour du salon reste aussi faible. Pas d’affiches dans les grandes avenues et un spot publicitaire diffusé à quelques jours de l’événement à la radio. Le Sitev doit être institutionnalisé avec désignation d’un commissaire et des membres du comité d’organisation, comme c’est le cas des festivals culturels. Cela déchargera un peu l’Office national du tourisme (ONT) qui se consacrera ainsi à sa mission principale, celle de la promotion avec plus d’efficacité.

Contribution de Kamel Benelkadi du 16 Mai 2013

Kamel Benelkadi

Photo : Y. C. M

 

Add comment


Security code
Refresh

Nous rejoindre sur facebook

Best destinations in Algeria 

http://www.algeriantourism.com/v4/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/727222Img_0097_1.jpg

Ouargla

La Wilaya de Ouargla est située au sud est du pays couvrant une superficie de 163230 Km2 .Elle demeure une des collectivités administratives les plus étendues du pays. Elle a See details

http://www.algeriantourism.com/v4/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/6999507eme_SITEV_2005_155.jpg

Tipasa

Ancien comptoir Punique, Tipasa fut occupée par Rome et devint colonie Romaine au 2 ème siècle. Tipasa fut une base stratégique pour la conquête des royaumes Mauritaniens et elle devint, See details

http://www.algeriantourism.com/v4/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/202592Image10.jpg

Djemila la belle

Fleuron du patrimoine national et universel par Mohand Akli Ikherbane (*) Cette cité antique qui n'a pas volé son nom (1), ce fleuron du patrimoine national et universel, il faut beaucoup See details

http://www.algeriantourism.com/v4/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/841344ra__s_hamidou_033.jpg

Casbah d'Alger

La Casbah d'Alger a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial à la 16e session du Comité, en décembre 1992. A l'origine le mot "Casbah" désignait la citadelle qui See details

http://www.algeriantourism.com/v4/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/683729decembre_2004_218.jpg

Tassili N'Ajjer

Le Tassili est situé au Sahara central, au Sud-est de l’Algérie, à plus de 2000 kilomètres de la côte méditerranéenne. Il est limité par la frontière libyenne et See details

http://www.algeriantourism.com/v4/components/com_gk3_photoslide/thumbs_big/279514Image20.jpg

L'Algérie romain

Carnet de route par Abdelkrim Djilali journaliste Ali Guerbabi est le chef de la circonscription archéologique de Batna, archéologue, Timgad, c'est sa passion et son chemin de croix, l'enjeu de batailles See details

Bannière
Follow us on Twitter

Search

JNT 2012 en photos

Qui est en ligne

Nous avons 86 invités en ligne

Les derniers commentaires