Retour à accueil !
VOYAGES EN ALGERIE - VOYAGES avec des Tour opérateurs, agences de voyages, séjours et circuits pour Algérie
 Annonces Google
 

 

 Voyages et découvertes
Séjours 
Circuits 
Transporteurs 
Hôtels 
Locations de vacances 
   
 Documents thématiques
Patrimoine mondial  
Villes et régions 
Investir en Algérie 
   
 Artisanat
Les produits nobles  
Les artisans d'art 
   
 Services
Publicité 
Multimédia 
Partenariat  
   
 Informations pratiques
Infos générales 
Musées 
Institutions 
Organismes et offices 
Ecoles et universités 
Presse et médias 
   



 
 

Bienvenue sur le portail du tourisme et de l'artisanat algérien

-------------------------------------------------------------------------------------------------------
Négociations politiques à Copenhague, les experts sceptiques sur un accord
"juridique et légal"


Une cinquantaine de ministres se sont réunis hier à Copenhague, en marge de la conférence sur le climat (COP-15), pour tenter de réunir les conditions politiques d'un "accord contraignant" mais non encore "juridique et légal", selon des experts.
A son arrivée dimanche dans la capitale danoise, le secrétaire-général de l'ONU, M. Ban Ki-moon s'est déclaré "prudemment optimiste", mais que la première semaine de travaux constituait "un bon début".

Nedjma dévoile un spot pour promouvoir le tourisme en Algérie

Un texte émanant du groupe de travail mis en place il y a deux ans à Bali sous l'égide de la Convention des Nations unies sur les changements climatiques, est depuis vendredi sur la table.
Mais, selon des experts contactés par l'APS, "il serait impossible de parvenir à un accord légal à Copenhague aussi bien pour le processus de Bali que celui de Kyoto" et "nous nous acheminons plutôt vers la poursuite des négociations". Ils ont ainsi estimé que "la Conférence de Copenhague devrait aboutir à ce qui est appelé +un accord politique contraignant+, comprenant tous les éléments sur lesquels sera structuré l'instrument juridique sur l'accord de Bali ainsi que les amendements du protocole de Kyoto.
Les différentes parties devraient alors se réunir dans 6 à 12 mois pour finaliser cet accord politique et le transformer en accord juridique aussi bien pour le protocole de Kyoto que le plan d'action de Bali. En attendant, à Copenhague, l'Algérie, qui préside le groupe Afrique aux négociations sur le climat, est représentée à la réunion ministérielle informelle par le ministre de l'Aménagement du territoire, de l'Environnement et du Tourisme, M. Cherif Rahmani.
La veille, le groupe Afrique s'était réuni pour affiner sa position qui avait été consolidée à Alger en novembre 2008 à l'occasion de la réunion des ministres de l'Environnement, puis à Nairobi et Addis-Abeba (sommet de l'Union africaine). L'objectif du sommet de Copenhague, qui annonce l'après-Kyoto, est de limiter la hausse de la température moyenne à la surface de la terre à 2 degrés par rapport à la période pré-industrielle.
A cet effet, les experts s'accordent sur la nécessité d'une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre (GES), mais des divergences sont apparues, notamment entre les Etats-Unis et la Chine, quant à la répartition de l'effort. "Agir maintenant", les ONG montent au créneau
Le président de l'Union of Concerned Scientists, Alden Meyer, a suggéré des discussions bilatérales entre les deux principaux pollueurs de la planète (Chine-USA) "pour éviter de prendre en otages" les 191 pays représentés à Copenhague.
Pour sa part, l'Union européenne (UE) a misé sur une réduction de 30 % des GES, appelant les Etats-Unis et la Chine, à déployer des efforts supplémentaires pour atteindre cet objectif.
Les pays en développement insistent, quant à eux, sur l'élaboration d'un accord qui contraint les principaux pollueurs de la planète à cet effort de réduction des GES, et sur la mise en place d'un financement plus adéquat de la lutte contre le changement climatique.
Pour la présidente danoise de la COP-15, Connie Hedegaard, "cela a pris des années pour faire monter la pression que nous constatons à travers le monde" "Cela a contribué à rendre le prix politique d'un échec à Copenhague si élevé que je suis absolument convaincue que les dirigeants réfléchiront avec attention avant de décider s'ils sont prêts à le payer", a-t-elle dit lors d'un point de presse.
Alors que les négociations politiques ont pris le relais des débats d'experts, la mobilisation d'ONG s'est poursuivie dimanche dans les rues de Copenhague où la police danoise a dispersé une manifestation organisée à l'appel du réseau Climate Justice action (CJA).
La police danoise avait relâché dans la nuit les 968 personnes interpellées samedi, en marge d'un énorme défilé pour réclamer une action forte contre le réchauffement, sous le slogan "plus de bla, bla, bla..Agissez maintenant !"
L'Association des amis de la Saoura est présente à Copenhague pour soutenir les efforts de l'Algérie, en particulier, de l'Afrique en général, dans la lutte contre le réchauffement climatique.


 

Source EL MOUDJAHID du 14 Décembre 2009

Page Web publié le 14 Décembre 2009


model menu droit
 Vidéos
 

 

 

 
 
 
 Publicité



 Moteur multifonctions
 

Vols, Hôtels, Voitures... Comparez les meilleurs spécialistes en un seul clic !

 
 

 


VOYAGES EN ALGERIE - VOYAGES avec des Tour opérateurs, agences de voyages, séjours et circuits pour Algérie


© ALGERIANTOURISM 2001-2011