VOYAGES EN ALGERIE - VOYAGES avec des Tour opérateurs, agences de voyages, séjours et circuits pour Algérie
Retour à accueil !
VOYAGES EN ALGERIE - VOYAGES avec des Tour opérateurs, agences de voyages, séjours et circuits pour Algérie
 Annonces Google
 

 

 Voyages et découvertes
Séjours 
Circuits 
Transporteurs 
Hôtels 
Locations de vacances 
   
 Documents thématiques
Patrimoine mondial  
Villes et régions 
Investir en Algérie 
   
 Artisanat
Les produits nobles  
Les artisans d'art 
   
 Services
Publicité 
Multimédia 
Partenariat  
   
 Informations pratiques
Infos générales 
Musées 
Institutions 
Organismes et offices 
Ecoles et universités 
Presse et médias 
   



 
 

Bienvenue sur le portail du tourisme et de l'artisanat algérien

-------------------------------------------------------------------------------------------------------
RÉUNION RESTREINTE CONSACRÉE A L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET A L'ENVIRONNEMENT
29 Septembre 2008


Dans le cadre des auditions annuelles qu'il dirige sur les activités des différents départements Ministériels, M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, a présidé une réunion restreinte d'évaluation consacrée, successivement, au domaine de l'Aménagement du Territoire et à celui de l'Environnement.

Président de la République

En application des orientations du Président de la République, le Gouvernement a mis en œuvre plusieurs actions :

A- En matière d'Aménagement du Territoire.

L'évaluation a porté, plus particulièrement, sur le bilan de la mise en œuvre de la politique territoriale, à la faveur du Schéma National d'Aménagement du Territoire, en tant qu'instrument de planification stratégique.

Il est constaté que la mise en œuvre du Schéma National d'Aménagement du Territoire a couvert, simultanément, ses quatre (04) lignes directrices:

a- La durabilité de nos ressources naturelles stratégiques,

b- Le freinage de la littoralisation et l'équilibre du littoral, l'option "Hauts Plateaux" et l'option "Développement du Sud",

c- L'attractivité et la compétitivité du territoire par la modernisation et le maillage des infrastructures de transports, de logistique et de communication, le positionnement international des quatre grandes métropoles, Alger, Oran, Constantine et Annaba,

d- L'équité sociale territoriale à travers le renouvellement urbain, et la politique de la ville, le renouveau rural, et la revitalisation des territoires ruraux, le rattrapage et la mise à niveau de l'ensemble du territoire.

A travers la mise en œuvre de cet instrument fédérateur des ambitions du pays, l'évaluation a montré les transformations rapides et profondes que connaît le territoire de l'Algérie, grâce, d'une part, à un intense effort d'investissement et de travail dans les secteurs porteurs d'espoir et d'avenir, tels que l'autoroute Est-Ouest, les barrages et grands transferts hydrauliques, le métro, le rail, les grandes infrastructures et réseaux énergétiques, les technologies de l'information, les grands ensembles d'habitations, le développement rural, l'éducation, la formation et la recherche dans tous ses paliers et, d'autre part, à une mobilisation intense des ressources humaines affectées à leur réalisation.

Par son ampleur et son caractère transversal, la mise en œuvre des chantiers des 20 programmes d'Actions Territoriales constitutifs du Schéma National d'Aménagement du Territoire, se concrétise, au quotidien et sur le terrain, à travers la prise en charge de la question de l'eau, du sol, de la protection et de la mise en valeur des différents écosystèmes du littoral, de la steppe, des oasis, des montagnes, et ce, à travers la réalisation des infrastructures relatives à l'hydraulique, au transport, aux travaux publics, aux télécommunications, à l'énergie, au développement des zones rurales et au rattrapage des zones à promouvoir, et à l'équité territoriale entre la ville et la campagne.

Ces actions concourent, ensemble, à la réalisation des objectifs tracés en vue de relever les défis du développement économique et social, et de concilier durablement la préservation des équilibres environnementaux, et l'efficience économique et la compétitivité. Elles visent, plus concrètement, à ouvrir de grandes perspectives pour l'avenir de l'Algérie, de l'occupation rationnelle du territoire par la population et les activités, la création de nouvelles richesses en substitution aux hydrocarbures, la répartition équitable des emplois et des revenus, et le rattrapage des déficits constatés.

Il est relevé que ces actions ont été engagées avec célérité à mesure de l'amélioration des ressources financières du pays à travers les différents programmes de développement économique, décidés par le Président de la République. Leur concrétisation s'accélérera, encore davantage, dans le prochain plan 2009-2013 et ce, à la lumière des enseignements tirés de l'évaluation de l'action publique dans les différents domaines, et de l'exploitation des données issues du récent recensement de la population et de l'habitat, en 2008.

Elle impliquera, certainement, des ajustements et correctifs pour une répartition, encore plus volontaire, mieux organisée, et mieux distribuée des activités économiques, en vue d'assurer un développement équilibré, qui puisse garantir les conditions de vie les meilleures pour tous les citoyens et, notamment, pour la jeunesse les localisations d'investissement retiendront toute l'attention voulue à l'avenir.

L'examen de la mise en œuvre du Schéma National d'Aménagement du Territoire à travers ses déclinaisons sectorielles reflétées dans les 20 Schémas Régionaux d'Aménagement du Territoire et quatre (4) Schémas Directeurs des Aires Métropolitaines d'Alger, d'Oran, de Constantine et de Annaba, en cours d'élaboration, a permis de mesurer les efforts intenses déployés par les acteurs institutionnels et économiques du pays.

B- En matière d'Environnement.

L'évaluation a porté, successivement, sur chacune des douze catégories d'actions qui constituent la stratégie environnementale du pays.

1- Le programme national intégré de gestion des déchets ménagers.

Ce programme ambitieux, en cours de réalisation, est au cœur de la politique environnementale urbaine, il vise à éradiquer la pratique des décharges sauvages, à organiser et à gérer, de manière plus efficace, la collecte, le transport et l'élimination des déchets solides urbains, et à aménager et équiper les 48 wilayas de centres d'enfouissement techniques, et l'éradication des décharges sauvages.

Parallèlement au renforcement du rôle de la police de l'urbanisme et de l'environnement, les collectivités locales ont été dotées de moyens de collecte et de transport adaptés, et de programmes de formation et de perfectionnement de leur personnel technique.

2- La qualité de l'air.

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan national d'actions environnementales, quatre réseaux de surveillance de la qualité de l'air, ainsi qu'un laboratoire mobile pour sillonner les wilayas non dotées de réseau, ont été mis en place.

Concernant la pollution de l'air, proprement dite, l'encouragement de l'utilisation du Gaz de Pétrole Liquéfié, comme carburant moins polluant, a connu une forte progression durant ces dernières années.

3- La préservation de la biodiversité et des zones naturelles.

Les actions prioritaires menées, en ce domaine, portent sur le renforcement des aires protégées, la création d'aires protégées pour la multiplication d'espèces animales menacées de disparition, et l'aménagement de sites naturels.

4 - La préservation et la valorisation du littoral.


Pour réduire les activités non conformes à la vocation du littoral, et protéger la biodiversité marine, le cadastre du littoral et des plans d'aménagement côtier ont été élaborés conformément à la loi relative à la protection et la valorisation du littoral.

Dans le cadre de la protection des écosystèmes marins et la réhabilitation des espaces marins, il a été procédé au développement et à l'aménagement de quatre aires protégées (Chenoua, Anses de Kouali, Iles Habibas, Iles Rachgoun), ainsi qu'au lancement de la réalisation et de l'équipement des trois musées marins (Annaba, Tipaza, Oran).

Le Commissariat National du Littoral, créé récemment, constitue l'instrument privilégié d'exécution de la politique de préservation du littoral.

5- L'éradication des déchets spéciaux.

Des opérations de déstockage, d'élimination des déchets spéciaux, et de décontamination des sites pollués, ont été engagées.

6- La dépollution industrielle.

II est relevé que la dépollution industrielle connaît des avancées satisfaisantes et ce, en concertation avec les industriels.

La lutte contre les pollutions dans les points chauds, a enregistré des résultats exemplaires. Il en est ainsi du Grand Annaba, du complexe d'électrolyse de Ghazaouet, où les émissions d'oxyde de soufre ont été réduites de manière significative. Plus d'une douzaine de cimenteries ont procédé à la réhabilitation de leurs installations, permettant de réduire de 50 % les émissions de poussières et de dioxydes de carbone. La cimenterie de Ain Kebira, avec des performances environnementales conformes aux standards internationaux, est un cas d'école.

Dans ce cadre, et pour mieux confiner et réduire la pollution industrielle, la dimension environnementale a été introduite dans les entreprises, c'est ainsi qu'il y a eu :
· la souscription de 120 contrats de performance par les entreprises,
· la mise en place de 1400 délégués à l'environnement pour mettre en œuvre des plans de dépollution de leurs entreprises respectives,
· la généralisation de la procédure d'étude d'impact sur l'environnement, 1580 ont été réalisées.

En matière de risques industriels ; 800 études de danger ont été réalisées, et 300 plans internes d'intervention ont été mis en place, afin de prévenir et limiter les risques majeurs, dans et autour, des entreprises.

7- Les changements climatiques.

Pour faire face au défi climatique global, l'Algérie, à l'instar de tous les pays signataires de la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, a entrepris des initiatives et des actions à même de lutter contre cette menace qui constitue une inquiétude, sans cesse, grandissante pour la communauté internationale.

A travers le Plan Climat, et les actions d'atténuation dans les secteurs des Ressources en Eau, de l'Énergie, du Tourisme, de l'Agriculture et des Forêts, du Littoral, du Transport et de la Santé, le Gouvernement a pris en considération et intégré cette préoccupation majeure.

8- La protection de la couche d'ozone.

L'Algérie respectueuse de la Convention de Vienne et du Protocole de Montréal, dont l'objectif est de protéger la couche d'ozone, a engagé des actions pour la réduction des substances appauvrissant la couche d'ozone. Dans ce cadre, l'Algérie a éliminé 1850 tonnes de CFC, ce qui correspond à 85% de la quantité totale à éradiquer, à l'horizon 2010.

· 30 projets sont achevés,
· 03 projets sont en cours.

9- Les énergies renouvelables.

La consommation énergétique nationale est à l'heure actuelle basée sur des ressources fossiles non renouvelables.

Il est relevé, la nécessité pour le pays d'anticiper les évolutions pour tirer le meilleur parti de ses avantages comparatifs, en augmentant le taux de pénétration des énergies renouvelables.

10- La formation.

La formation des acteurs publics et privés, intervenant dans le domaine de l'environnement, s'inscrit dans le cadre des missions du Centre National de Formation à l'Environnement. Ainsi, 2000 agents ont été formés dans une gamme de spécialités assez large.

11- La Recherche Scientifique.

II a été rappelé que le volet recherche, constitue un aspect essentiel de la stratégie nationale environnementale, avec l'installation du Conseil scientifique dans le secteur, la recherche dans le domaine de l'environnement a connu une dynamique toute particulière, qui a abouti à la mise au point d'un programme de recherche focalisé sur les préoccupations majeures du secteur de l'environnement.

12- La sensibilisation et l'éducation environnementale.

Outre, une politique active de communication et d'information des citoyens, et d'un partenariat actif de l'État dans la préservation de leur environnement, l'État a généralisé l'éducation environnementale pour toucher 25000 établissements scolaires du pays (primaires, moyens et secondaires), véritables creusets de l'éco-citoyenneté, et permettre, ainsi, à nos élèves d'être des acteurs dans la protection de l'environnement au sein, notamment, des clubs verts.

Des actions de sensibilisation et de communication environnementale se sont développées dans différentes directions complémentaires ciblant, notamment, les jeunes et constituant des relais de la diffusion d'une culture éco-citoyenne.

A l'issue de l'examen de cette évaluation, le Chef de l'État a souligné la nécessité de prolonger l'intégration stratégique de l'aménagement du territoire au niveau local, à travers le Plan d'Aménagement du Territoire de Wilaya, en tant que nouvel instrument d'orientation, de planification, de coordination intersectorielle, et intercommunale des actions de développement conduites par les collectivités locales, au titre de leur compétence dévolues par la loi.

Il a, également, relevé que l'appropriation collective et concertée du Schéma National d'Aménagement du Territoire par les différents partenaires : l'État, les collectivités locales, le partenariat public-privé et les citoyens, a permis l'amorce d'une dynamique sans précédent et d'une grande ampleur du développement, de l'aménagement, de l'attractivité et de la compétitivité du territoire national.

Dans ce contexte, le Président de la République a réaffirmé, encore une fois le rôle de l'État, des collectivités locales, du partenariat public-privé et des citoyens, dans la poursuite de la misé en œuvre du Schéma National d'Aménagement du Territoire dans toutes ses dimensions sectorielles, temporelles et locales, il a réitéré la nécessité de faire participer encore plus les assemblées élues et les citoyens, dans la concrétisation de ce grand dessein national garant de l'intégrité du territoire, et expression de l'unité nationale, de l'égalité des chances de tous les citoyens et de la cohésion sociale et ce, au regard des enjeux et aux défis de la mondialisation et des évolutions technologiques.

Le Président de la République a conclu en rappelant que le Schéma National d'Aménagement du Territoire est une œuvre de longue haleine, et une force d'orientation par l'action. Le plan national 2009/20013, devra être la première traduction de ce schéma. Concernant l'Environnement, le Chef de l'État a rappelé que toutes les actions de réduction des pollutions, des nuisances et de protection des écosystèmes, doivent être poursuivies et amplifiées en impliquant l'ensemble des partenaires, en vue de l'amélioration continue du cadre de vie et du bien-être du citoyen.


Source : www.elmouradia.dz

Page Web publié le 02 Octobre 2008

 


model menu droit
 Vidéos
 

 

 

 
 
 
 Publicité



 Moteur multifonctions
 

Vols, Hôtels, Voitures... Comparez les meilleurs spécialistes en un seul clic !

 
 

 


VOYAGES EN ALGERIE - VOYAGES avec des Tour opérateurs, agences de voyages, séjours et circuits pour Algérie


© ALGERIANTOURISM 2001-2011